Le théâtre une aide pour le confinement contre le Coronavirus

Le confinement et la gestion du stress

 

comédiens-déterminésEn cette période de confinement due à la pandémie du Coronavirus, une nouvelle forme de vie s’est organisée. Pour la majorité d’entre nous, nous nous voyons contraints de suivre un confinement avec une sortie de fin de crise incertaine. Cela engendre beaucoup de stress et d’angoisse et très peu sont armés à lutter contre ces tous nouveaux fléaux. Pourtant quelques outils peuvent être empruntés à la technique du jeu théâtral. En effet, les comédiens sont habitués à se battre contre l’angoisse et le stress. Le fait de monter sur une scène de théâtre de parler, de jouer devant un auditoire n’est pas quelque chose d’aisé et que l’on peut qualifier de naturel pour le commun des mortels.  Certains d’entre nous pourront rétorquer le fait que les acteurs sont des êtres à part, narcissiques, donc habitués à être constamment sur les feux des projecteurs et à être exposés au regard des autres sans que cela ne leur pose le moindre problème. Même s’il y a une petite part de vérité dans cette affirmation, la majorité des comédiens sont des êtres constitués de la même chair, du même sang et avec les mêmes préoccupations que tout le monde. Arrêtons de penser que les artistes ne sont pas soumis à l’angoisse et au stress. Cela est complètement faux. Dans le monde du spectacle, on l’appelle tout simplement sous un autre nom : le trac. Et tous les comédiens qui doivent monter sur les planches pour une représentation théâtrale connaissent bien cela. Certains même sous des formes très aigues comme des tremblements, des vomissements ou des évanouissements. Personne n’est épargné, du comédien amateur à la méga star. Rappelons l’anecdote d’une jeune comédienne s’adressant à Sarah Bernard : « Madame, quand je monte sur scène, je n’ai jamais le trac. » et la grande Sarah lui répondant : « Ce n’est pas grave, cela viendra avec le talent ! ». Et pour finir avec les anecdotes, citons celle de John McEnroe et qui étrangement s’applique parfaitement au monde du théâtre : « Le trac est fondamentalement le même chez un champion et chez un débutant. La différence vient que le premier a appris à mieux le maîtriser que le second. »

Et voilà pourquoi, certains ont appris les bonnes techniques et peuvent sans servir pour maitriser les émotions et gérer un confinement mieux que d’autres.

 

Les techniques du théâtre contre le confinement

 

comdiens-heureux-et-souriantsLes techniques que l’on apprend dans les cours de théâtre sont nombreuses et variées. Nous allons en retenir trois d’entre elles dans la gestion des émotions, du stress et de l’angoisse afin de parer au mieux au confinement.

La première d’entre elle est la respiration. La respiration est en effet la base du jeu. Avoir un bon souffle, une bonne projection de la voix, un excellent soutien est la chose primordiale dans le jeu de l’acteur. C’est ce que l’on apprend en priorité dans les cours de théâtre. La respiration permet tout d’abord de se recentrer, d’être en connexion avec son corps et être totalement là dans l’instant présent. Une bonne gestion de sa respiration permet une décontraction rapide, instantanée et permet aussi d’évacuer toutes les tensions inutiles. A force de pratique, la connexion à son souffle peut se faire de façon complétement automatique et sans effort.

 

La relaxation corporelle est aussi très utile avant de monter sur scène. Une séance de détente de tous les membres de son corps permet une reconnexion rapide avec son instrument et permet, rapidement, là aussi d’évacuer le stress.

 

Le réveil musculaire est la dernière technique que l’on apprend dans les cours de théâtre que ce soit aussi bien dans les cours « Débutants » que dans les cours « Avancés ». Il est capital. Tout comédien le met systématiquement en place avant de rentrer sur scène. Chaque muscle doit être chaud et prêt à l’action. Certains sont plus sollicités que d’autres comme les muscles faciaux et plus particulièrement ceux près de la bouche pour permettre une diction nette et précise.  Le corps est l’instrument du comédien. Comme une formule 1 avant une course, il doit être « révisé » avant de pouvoir bondir sur les planches. Le corps doit pouvoir être prêt, à l’écoute, sensible du lobe de l’oreille jusqu’au petit orteil pour pouvoir répondre au mieux et donner la meilleure interprétation scénique possible. Comme un sportif échauffé avant une épreuve, le comédien et son instrument sont parés. Ils peuvent alors évacuer n’importes quelles tensions extérieures et intérieures. Longtemps le jeu « à la française » ne se préoccupait pas du corps. Celui-ci était un support pour la voix et c’est tout. Il a fallu attendre les années soixante et surtout l’Actors Studio et la méthode Stanislavski pour mettre le corps du comédien au centre du jeu. Citons pour finir Jacques Gamblin qui dit : « Être acteur, c’est un métier manuel : à l’arrivée, c’est le corps qui parle, pas la tête » et Roland Barthes : « Ce que cache mon langage, mon corps le dit. Mon corps est un enfant entêté, mon langage est un adulte très civilisé. »

Toutes ces techniques aident incontestablement à lutter contre les peurs que peuvent provoquer un confinement et les séquelles qu’il aura pu engendrer sur le psychique.

Venez essayer un de nos cours.