Spectacle Maison des métallos

LizArt présente le spectacle F(L)AMMES, dernière création d’Ahmed Madani.

Cette création se joue à la maison des Métallos du 16 novembre au 4 décembre.

Avec ce spectacle, le metteur en scène donne la parole à dix jeunes femmes , nées de parents immigrés, expertes de leur propre vie et de leur féminité.

Ces jeunes femmes non professionnelles, se racontent, se livrent. Elles sont au cœur du récit.

F(L)AMMES est un spectacle qui professionnalise des jeunes femmes du territoire. C’est fort, puissant et drôle aussi.

De ce fait,  ce spectacle pourrait intéresser les élèves des cours de théâtre LizArt.

La Maison des métallos propose des tarifs préférentiels à 8€ au lieu de 14€ à partir d’un groupe de 6 personnes aux élèves et aux accompagnants des cours LizArt. laurie.charlier@maisondesmetallos.org

Présentation du spectacle :

flammes-site

F(l)ammes

CRÉATION THÉÂTRALE PARTAGÉE

Après Illumination(s) créé avec de jeunes hommes de Mantes-la-Jolie et présenté aux Métallos en octobre 2013 devant des salles combles, Ahmed Madani présente ce deuxième volet F(l)ammes avec des jeunes femmes de quartiers populaires. L’auteur-metteur en scène a constitué un groupe d’une dizaine de jeunes femmes nées de parents immigrés pour explorer ensemble leurs identités multiples, leur sensibilité, leur désir de prendre la parole, de jouer, danser, rire, creuser en elles, se raconter. Si les jeunes hommes d’Illumination(s) incarnaient des agents de sécurité qui énonçaient aux spectateurs, non sans dérision : « Nous sommes là pour vous protéger de nous-mêmes », ces jeunes femmes ne peuvent pas se prévaloir d’être des agents dangereux pour l’ordre public. Les médias n’en parlent que rarement tant leur discrétion, voire leur disparition des espaces publics est patente. Explorer leur intimité, comprendre leurs doutes, leurs peurs, sont les moteurs de cette création partagée. Au moment où les discours populistes se développent et où les replis identitaires refont surface, cet acte esthétique et poétique fera entendre une parole trop souvent confisquée.

16 novembre 4 décembre
du mercredi au samedi 20h
sauf jeudi 17 novembre 14h
le dimanche 15h
durée 1h25 / à partir de 13 ans / tarifs de 5 à 14 euros

autour du spectacle

Étincelles

Lecture-rencontre. New York, mars 1911, 16h40 : l’usine textile Triangle Waistshirt Company est ravagée par un incendie. Bilan : 146 morts en 18 minutes, de très jeunes ouvrières venues d’Italie et d’Europe de l’Est pour l’essentiel. La tragédie marque un tournant dans l’histoire sociale des États-Unis. La pièce raconte l’histoire de trois femmes, depuis l’exil du Sud de l’Italie jusqu’à l’interruption brutale de leur rêve américain. La lecture sera suivie d’une rencontre avec l’équipe artistique (Collectif MONA) et la traductrice, Juliette Gheerbrant.
lundi 21 novembre 19h / entrée libre, réservation conseillée

La Révolution des femmes

Projection-rencontre. Ce documentaire porte comme sous-titre Un siècle de féminisme arabe. Les droits et les statuts des femmes, qui se sont soulevées aux côtés des hommes lors des printemps arabes, ont souvent déchaîné les passions. Pourtant, cinquante ans plus tôt, la liberté et l’émancipation semblaient promises aux femmes arabes, selon les propos mêmes des leaders politiques de l’époque. La projection sera suivie d’une rencontre avec la réalisatrice Feriel Ben Mahmoud et Ahmed Madani, modérée par Françoise Coupat, membre du Maghreb des films. La soirée est dédicacée à Kalthoum Bornaz, cinéaste féministe tunisienne récemment décédée.
mardi 22 novembre 19h / entrée libre

Rencontre

avec l’équipe artistique du spectacle
jeudi 24 novembre à l’issue de la représentation

Patience patience. T’iras au paradis !

Projection-rencontre. Issue de la première génération de l’immigration marocaine, Mina, 62 ans, installée dans le quartier de Molenbeek à Bruxelles, y a passé plus de quarante ans. Mais lors d’un séjour au Maroc, elle est bouleversée par le slam joyeux de Tata Milouda qui revendique son « chouïa de paradis » ici et maintenant. De retour à Molenbeek, Mina pousse la porte de l’association Dar al Amal, la Maison de l’Espoir, accompagnée de son amie Warda. Là, elles découvrent la lecture, l’écriture, l’informatique, la mer du Nord… Et elles nourrissent le projet fou de partir à New York. La projection sera suivie d’une rencontre avec Tata Milouda, Ahmed Madani et des interprètes de F(l)ammes.
mardi 29 novembre 19h / entrée libre, réservation conseillée